Democratia Europaea

La Campagne pour la démocratie européenne est une nouvelle campagne indépendante d’information et de lobbying pour maintenir le Parlement Européen à Strasbourg, non pas pour les intérêts égoïstes de Strasbourg mais au nom d’une meilleure démocratie européenne, de la décentralisation démocratique de l’Europe, du renforcement de l’image positive de l’Union Européenne et en général pour réussir la construction Européenne qui s’essouffle depuis l’échec du Traité Constitutionnel.

Elle est portée par l’association “Pour la démocratie européenne” créée à Strasbourg le 5 février 2007, 100ème anniversaire de la naissance de Pierre Pfimlin, et est enregistrée au Tribunal d’Instance de Strasbourg.

La campagne “Démocratie Européenne – European Democracy – Europäische Demokratie” a pour buts de:

  • rapprocher l’Europe des citoyens, en décentraliser et séparant ses pouvoirs, donc de bien garder les 3 capitales existantes (Strasbourg pour le législatif, Bruxelles pour l’éxécutif et Luxembourg pour le judiciaire)
  • garder et renforcer le Parlement Européen à Strasbourg comme symbole de la démocratie européenne, pour que le Parlement ait son territoire propre et ne soit pas dans l’ombre politique et littéral du Conseil Européen, de la Commission Européenne (et accessoirement de l’OTAN)
  • de faire faire des économies en arrêtant les voyages mensuels et en ramenant les activités du Parlement à Strasbourg (de Bruxelles)
  • de convaincre une majorité de l’opinion publique Européenne du bien-fondé de nos arguments car c’est la condition pour que les politiques renversent la tendance centralisatrice et pro-Bruxelloise de l’Europe
  • de convaincre que la valeur de symbole de la réconciliation, incarné par Strasbourg pour la réconciliation Franco-Allemande, est encore plus pertinente et importante aujourd’hui dans un monde secoué par les guerres, le terrorisme et les génocides.
  • de soutenir l’idée que l’Europe a une très grande responsabilité de promouvoir la paix, la justice, la démocratie et les droits de l’Homme dans le monde, et que la condition pour se faire soit qu’elle soit forte politiquement, donc qu’elle ait une légitimité morale qui serait impossible à atteindre en centralisant tout à Bruxelles qui malheureusement, souffre de sa mauvaise réputation
  • Author :
    Print